Séparatismes et instruction

Cet article a été écrit pour l'association Les enfants d'abord dans le cadre d'un recueil de témoignages sur le sujet de l'Instruction en famille, dont l'existence légale est actuellement remise en question.

Je n’ai pas d’enfants et suis orthophoniste. À première vue, le sujet de l’instruction en famille ne me touche pas personnellement et pourtant… je me sens très concernée pour plusieurs raisons : en tant qu’individu je ne souhaite voir disparaître aucune de nos libertés, en tant que “spécialiste”, mon expérience et ma connaissance de l’échec scolaire m’amènent à penser que la suppression de la possibilité d’instruire en famille serait une catastrophe et enfin, en tant que professionnelle travaillant auprès des enfants et de leur famille j’estime que la liberté éducative est essentielle.

Cette remise en cause de la liberté éducative étant visiblement liée à la nécessité de “lutter contre les séparatismes”, allons au cœur du sujet.

Lire la suite

Après le calme…

Tout le monde sait qu’après le calme vient la tempête. Certaines tempêtes ravagent tout sur leur passage, d’autres revigorent. Lorsque c’est en nous qu’elles montent, nous avons les deux possibilités et en ce moment, à La Lisière comme ailleurs, le vent commence à souffler.

Lire la suite

Les inutiles essentiels

Comme tout le monde, nous sommes bien embêtés, et surtout bien empêchés par le confinement: La Lisière et L’Éclos sont fermés.

Ils n’ont pas pour autant disparu et vivent avec ce confinement une expérience inédite : comment se rencontrer sans se rencontrer ?

Nous sommes encore en phase d’adaptation : avec certains la communication se fait par téléphone, avec d’autres par mail ou même courrier postal ! Le noyau dur de La Lisière a décidé de se retrouver en visioconférence parce que nous continuons à vivre et que tout ce que nous construisons et partageons ensemble ne peut pas être balayé par une loi restreignant nos libertés. Mais cela nous pose plusieurs questions : pourquoi continuer, comment et dans quel but ?

Lire la suite

La vérité sur les “hyper” : -sensibles, -actifs, -marchés

Ce qui dans les médias, dans les conversations courantes, ignore, maltraite, humilie le sens exact des mots, s’en prend en fait à la dignité de chaque être humain (…). Enjeu stratégique, le langage est la barricade qu’il faut remblayer inlassablement pour tenir l’ennemi à distance ; l’ennemi, c’est-à-dire ce jargon sclérosé de la télévision, de la radio, de la publicité, de la politique, qui tient une place envahissante dans notre quotidien.” (1)
Quel titre ! D’abord, pourquoi LA vérité ?
Il est de bon ton, en cette époque marquée par la communication mais surtout par les réseaux sociaux et le permanent “que pense-ton de ce que je communique ?” qu’ils instaurent, de préciser, dès qu’on ose donner son avis, qu’il ne s’agit pas de LA vérité car les vérités sont multiples, chacun trouvant celle qui lui correspond etc.

Lire la suite

  1. Mona CHOLLET, La tyrannie de la réalité – “La Langue comme arrière-monde”. 2004. Gallimard. []

Hors-Cadre #10 : Sortir du cadre

Le témoignage complet, publié sous forme d'articles hebdomadaires sur ce site, fait l'objet d'un livre publié par l'association La Lanterne.

La Lanterne : Ta vision du monde ouvre les portes d’un autre rapport à l’éducation, à la violence, à la liberté, au travail. C’est tentant, mais d’un point de vue très pragmatique, peut-on vraiment vivre de sa passion, sans se poser la question de la formation à un métier viable, aussi sur le plan financier ?
Manon Soavi : Qu’est-ce qu’un métier viable ? Il est évident que la mécanisation et l’industrialisation, mais principalement la mécanisation, ont complètement changé la face du monde.

Manon Soavi lors de la soirée “Hors-Cadre” – Toulouse, janvier 2020

Lire la suite

Hors-Cadre #9 : accompagner, donner des outils

Le témoignage complet, publié sous forme d'articles hebdomadaires sur ce site, fait l'objet d'un livre publié par l'association La Lanterne.

La Lanterne : Ta réflexion sur la non-scolarisation, issue de ton expérience en tant qu’enfant non-scolarisée et en tant que mère, t’amène à soulever la question de la nécessité de la contrainte, peux-tu nous expliquer ?
Manon Soavi : Je pense qu’il est déjà important d’avoir conscience que la liberté n’est pas l’absence de contraintes et de pouvoir se dire, en tant que parent « mon rôle peut aussi être d’accompagner vers la persévérance, ce n’est pas juste de dire “ah, tu ne veux plus faire de poterie, bon ben on arrête, tu ne veux plus faire de poney, bon ben…” ».

Lire la suite

Hors-Cadre #8 : Scolarisation – Non-scolarisation

Le témoignage complet, publié sous forme d'articles hebdomadaires sur ce site, fait l'objet d'un livre publié par l'association La Lanterne.

La Lanterne : Tu as parlé de l’école comme d’un « système carcéral », c’est fort, en même temps tu dénonces le côté théorique de la notion de liberté. Peux-tu expliciter ton positionnement par rapport à la non-scolarisation ?
Manon Soavi : Je dirais « satisfaction du besoin ou insatisfaction », il y a un rapport avec la question ! Aujourd’hui, un enfant va aller à l’école pour un hypothétique avenir qui ne sera peut-être pas du tout ce qui était prévu, il peut finir au chômage… L’effort fourni est complètement décorrélé de la satisfaction du besoin.

Lire la suite

Hors-Cadre #7 : La non-violence ou le dépassement de la violence

Le témoignage complet, publié sous forme d'articles hebdomadaires sur ce site, fait l'objet d'un livre publié par l'association La Lanterne.

La Lanterne : Tu évoquais le besoin, face aux rapports de pouvoir, de hiérarchie, d’apprentissage, de se mettre “hors-cadre”, mais tu pratiques l’Aïkido, le sabre, le Ju Jitsu… des arts martiaux qui sont quand même basés sur une règle qui est “attaque-réponse”, quel est ton rapport à la violence ?
Manon Soavi : Nous sommes dans une société qui me semble un peu schizophrène : d’un certain point de vue, nous vivons dans une société très violente, mais de l’autre au niveau des mots et de ce que nous disons de notre propre société, elle est officiellement pacifiée.

Lire la suite

Hors-Cadre #6 : Enseignement ou transmission

Le témoignage complet, publié sous forme d'articles hebdomadaires sur ce site, fait l'objet d'un livre publié par l'association La Lanterne.
Une rencontre avec Manon Soavi aura également lieu le 9 janvier 2020 à Toulouse.

La Lanterne : Ton parcours est marqué par le fait de ne pas avoir été scolarisée mais aussi par une attitude par rapport aux apprentissages : tu ne voulais pas apprendre le piano mais jouer, ni étudier pour étudier. Pourtant, toi-même, tu as enseigné le piano et aujourd’hui encore tu enseignes… ou transmets quelque chose à travers la pratique de l’Aïkido et du sabre, quel est ton rapport à l’enseignement ?
Manon Soavi : À trente ans j’ai eu un enfant et c’était impensable pour moi d’arrêter le piano, impensable. Je m’étais dit qu’il faudrait que je trouve le moyen de continuer parce que c’était tellement important pour moi de jouer. Après sa naissance et les premiers mois lorsqu’il était petit et qu’il demandait une attention constante, une présence, j’ai voulu reprendre.

Lire la suite

Hors-Cadre #5 : Diplômes et hiérarchie


 
La Lanterne : Tu n’es pas restée très longtemps au conservatoire, tu n’as pas de Diplôme d’État, comment le piano est-il devenu ton métier ?
Manon Soavi : J’ai terminé mon cursus au conservatoire, qui au final n’aura pas été très long, dix ans environ. J’ai fait beaucoup moins d’années que la plupart des gens. J’ai néanmoins obtenu ce qui s’appelait DEM (Diplôme d’Étude Musicale) en piano et accompagnement et qui clôture le cursus dans ces conservatoires.
Lire la suite