Rien ne change : on mute

version pdf

La Lisière est en pleine mutation. D’habitude, elle évolue constamment, cette année elle mute. Oui, depuis cette fameuse loi pour lutter contre les séparatismes, il y a un grand bouleversement.


Parmi les non-scolarisés il y a la peur, la colère, ceux qui fuient, ceux qui renoncent, ceux qui continuent, pas trop rassurés quand même, et tous ceux, étonnamment nombreux, qui arrivent parce qu’ils sont convaincus que leur vie va pouvoir continuer ainsi, peut-être à raison, ou parce qu’il faut en profiter jusqu’au dernier moment. Parmi les scolarisés, il y a tous ceux qui même s’ils sont à l’école sont en fait à la porte de celle-ci et de la société, pas par choix mais par une sorte de fatalité, parce qu’il n’y a pas de moyens, pas de temps, parce qu’ils ne comprennent pas ce qu’on attend d’eux et qu’ils ne savent même plus qu’ils auraient pu apprendre autrement, avec plaisir.

Lire la suite

L’inattendu

Cet article est inattendu. Au départ, j’avais l’intention d’écrire quelques mots pour faire part des vœux de l’Éclos pour cette nouvelle année, puis c’est devenu un texte, mais il y a aussi des vœux (tout à la fin) !
Alors, en route pour l’inattendu…

Celui qui entre ici quitte tout et plonge dans une autre vie pour en ressortir, après un laps de temps prévu, plus fort, plus accompli. Si l’acte de tracer qui a lieu ici n’aboutit pas à une œuvre, il n’est pas sans conséquences. Car il produit l’éclosion de la personne. (1)

Il y a quelques années, des phrases comme celles-ci, écrites par Arno Stern à propos de l’atelier, me faisaient rêver. Lorsque j’ouvris l’Éclos en 2014, elles me portaient.

Puis les premières personnes arrivèrent. Lire la suite

  1. Arno Stern, Les enfants du Closlieu, Editions Delachaux et Niestlé, 1989. []

la revue des échos n°2

Après la revue des échos n°1, voici quatre ans plus tard la suite !

J’ai donc le plaisir de vous annoncer la sortie de la revue des échos n°2, bien pleine (130 pages),  qui réunit les articles parus sur le blog de novembre 2017 à juillet 2021.

Le livre est disponible ici

et pour la revue des échos n°1, c’est toujours ici

Le Jeu de Peindre : du particulier à l’universel

“Agis dans ton lieu, le monde s’y tient.
Pense avec le monde, il ressort de ton lieu.”
(1)

Il y a plusieurs façons d’envisager le rapport entre individuel et collectif. Nous sommes habitués à une pensée logique, dualiste : soit l’individu s’affirme face au collectif, quitte à en sortir, soit il se plie à celui-ci et disparaît dans l’uniformisation générale. Il existe pourtant une troisième voie, assez évidente, qui est celle que la nature nous donne à voir : la diversité crée de fait un ensemble harmonieux, relié, où l’équilibre n’est pas synonyme d’opposition et de rigidification mais d’évolution concomitante et perpétuelle.

Lorsque l’individu a la possibilité de développer et d’exprimer les capacités qui lui sont propres, il participe au collectif de façon pleine et entière, individuel et collectif ne sont alors plus séparés et se rejoignent naturellement. Lorsque le particulier est accepté, respecté, favorisé, cela crée le contraire de l’uniformisation : une entente entre individus certes différents mais traversés par une nature commune, reliés par tout ce qu’ils ont en eux d’universel. Ceci n’est pas une pensée philosophique mais un constat suite à une expérience très concrète : sept années à m’occuper d’un atelier du Jeu de Peindre dans lequel une quarantaine de personnes de tous âges viennent peindre chaque semaine.

Lire la suite

  1. Édouard Glissant, Poétique volume V : La cohée du Lamentin, Editions Gallimard, 2005. []

Séparatismes et instruction

Cet article a été écrit pour l'association Les enfants d'abord dans le cadre d'un recueil de témoignages sur le sujet de l'Instruction en famille, dont l'existence légale est actuellement remise en question.

Je n’ai pas d’enfants et suis orthophoniste. À première vue, le sujet de l’instruction en famille ne me touche pas personnellement et pourtant… je me sens très concernée pour plusieurs raisons : en tant qu’individu je ne souhaite voir disparaître aucune de nos libertés, en tant que “spécialiste”, mon expérience et ma connaissance de l’échec scolaire m’amènent à penser que la suppression de la possibilité d’instruire en famille serait une catastrophe et enfin, en tant que professionnelle travaillant auprès des enfants et de leur famille j’estime que la liberté éducative est essentielle.

Cette remise en cause de la liberté éducative étant visiblement liée à la nécessité de “lutter contre les séparatismes”, allons au cœur du sujet.
Lire la suite

Après le calme…

Tout le monde sait qu’après le calme vient la tempête. Certaines tempêtes ravagent tout sur leur passage, d’autres revigorent. Lorsque c’est en nous qu’elles montent, nous avons les deux possibilités et en ce moment, à La Lisière comme ailleurs, le vent commence à souffler.

Lire la suite

Les inutiles essentiels

Comme tout le monde, nous sommes bien embêtés, et surtout bien empêchés par le confinement: La Lisière et L’Éclos sont fermés.

Ils n’ont pas pour autant disparu et vivent avec ce confinement une expérience inédite : comment se rencontrer sans se rencontrer ?

Nous sommes encore en phase d’adaptation : avec certains la communication se fait par téléphone, avec d’autres par mail ou même courrier postal ! Le noyau dur de La Lisière a décidé de se retrouver en visioconférence parce que nous continuons à vivre et que tout ce que nous construisons et partageons ensemble ne peut pas être balayé par une loi restreignant nos libertés. Mais cela nous pose plusieurs questions : pourquoi continuer, comment et dans quel but ?

Lire la suite

La vérité sur les “hyper” : -sensibles, -actifs, -marchés

Ce qui dans les médias, dans les conversations courantes, ignore, maltraite, humilie le sens exact des mots, s’en prend en fait à la dignité de chaque être humain (…). Enjeu stratégique, le langage est la barricade qu’il faut remblayer inlassablement pour tenir l’ennemi à distance ; l’ennemi, c’est-à-dire ce jargon sclérosé de la télévision, de la radio, de la publicité, de la politique, qui tient une place envahissante dans notre quotidien.” (1)
Quel titre ! D’abord, pourquoi LA vérité ?
Il est de bon ton, en cette époque marquée par la communication mais surtout par les réseaux sociaux et le permanent “que pense-ton de ce que je communique ?” qu’ils instaurent, de préciser, dès qu’on ose donner son avis, qu’il ne s’agit pas de LA vérité car les vérités sont multiples, chacun trouvant celle qui lui correspond etc.

Lire la suite

  1. Mona CHOLLET, La tyrannie de la réalité – “La Langue comme arrière-monde”. 2004. Gallimard. []

Hors-Cadre : Présentation

L’association La Lanterne (1) est née du désir de promouvoir un certain type de rapport à l’apprentissage et au travail. Afin de témoigner de parcours différents, nous avons réalisé une interview auprès de Manon Soavi en mai 2019.
Manon Soavi (2) n’a jamais été scolarisée. Pianiste, mère, aïkidoka, enseignante d’arts martiaux, responsable de communication, Conseiller Technique de l’École Itsuo Tsuda (3) ; ni le parcours ni la personne ne se laissent définir tant le chemin est individuel, hors-cadres.
Le témoignage complet, publié sous forme d'articles hebdomadaires sur ce site, fait l'objet d'un livre publié par l'association La Lanterne.
Une rencontre avec Manon Soavi a également eu lieu le 9 janvier 2020 à Toulouse.
Dans ce premier texte, Manon Soavi se présente et introduit le cœur du sujet.

Comment tout a commencé
Je suis née en 1982 mais mon histoire commence bien avant. Pour situer mon discours il faut prendre en compte mon éducation, la manière dont nous avons vécu en famille. Pour cela j’ai repris, en l’écourtant un texte écrit par ma mère, Tania. Ce texte a été écrit pour une thèse sur la non-scolarisation dans laquelle nous avons été pris, parmi d’autres familles, comme sujet d’étude (4).

Estelle, Régis et Manon Soavi en 1993

Lire la suite

  1. Le centre culturel La Lanterne propose aux enfants comme aux adultes de découvrir ou redécouvrir l'apprentissage comme moyen d'expression et d'épanouissement, à travers l'organisation d'ateliers et de rencontres. www.la-lanterne.org, www.10dalmatie.org []
  2. Manon SOAVI: http://soavimanon.rifleu.fr/ []
  3. www.ecole-itsuo-tsuda.org []
  4. Olivier KELLER. Denn mein Leben ist lernen p.44 Édition Arbor Verlag. 1999 []